Toute entreprise et toute personne exerçant une activité et ayant un salaire paye généralement des impôts qui sont fonction de ses revenus. Ces impôts et taxes permettent la gestion et le fonctionnement d’un pays. Ainsi, l’État récolte l’argent des impôts pour gérer les services publics, apporter des subventions ou payer les salaires de différents fonctionnaires. Le paiement des impôts contribue bien d’une certaine manière à faire son devoir citoyen et à participer à la gestion efficiente de son pays de résidence.

Toutefois, les montants fixés pour les impôts et les taxes deviennent parfois exorbitants et difficiles à payer. Vous tirez un avantage certain à réduire votre niveau d’imposition. Découvrez plusieurs astuces légales pour y parvenir efficacement.

Investir dans le capital d’une PME et dans certains secteurs


Les gouvernements mettent en place depuis quelques années des lois de défiscalisation immobilière permettant aux investisseurs de réduire leurs impôts sur le revenu. Ainsi, si vous avez une préférence pour l’immobilier meublé, vous pourrez y investir pour bénéficier d’un certain pourcentage de réduction sur vos impôts. D’autre part, sur certains investissements vous avez la possibilité de récupérer la TVA. Si vous rénovez un logement dans un ancien quartier dégradé par exemple, dans certaines conditions, vous bénéficiez d’un avantage fiscal qui pourrait être compris entre 12 à 21 %. Ainsi, il existe divers dispositifs de défiscalisation immobilière qui permettent de réaliser une réduction considérable de ses impôts.

Vous pouvez consulter www.defiscalisation-impot.com, pour mieux vous informer de ces dispositifs. Par ailleurs, si vous investissez dans le capital d’une PME, sous réserve de garder vos parts au moins 5 ans, vous pouvez bénéficier d’une réduction d’impôt. Le taux de réduction varie entre autres selon que vous soyez célibataire ou que vous investissiez en couple. De même, si vous investissez dans une industrie faisant partie du patrimoine national, aidée de ce fait par l’État, vous profitez également de bonnes réductions sur le montant de vos d’impôts.

L’emploi du salarié à domicile

Dans certaines dispositions, le fait d’employer un salarié à domicile vous permet de bénéficier d’un crédit fiscal. Pour profiter de cet avantage, il faut employer une personne salariée travaillant directement pour un particulier ou indirectement pour une association, une entreprise ou un organisme déclaré. En plus de ces conditions, il est essentiel que le salarié exerce dans une résidence principale ou secondaire de l’employeur. La nature de l’emploi proposée peut être entre autres :

  • la garde d’enfants ;
  • le ménage ;
  • les travaux de jardinage ou de bricolage ;
  • les soins esthétiques et corporels ;
  • la cuisine ;
  • les services domestiques ;
  • les prestations de coiffure ;
  • les prestations de soutien scolaire.

Il est important de noter que la réduction fiscale est de 50 % du montant des dépenses engagées au titre de l’emploi du salarié à domicile. Toutefois, il existe bien une limite de dépenses à ne pas excéder. Cette limite correspond notamment à 12 000 euros par an.      

Les travaux d’économie d’énergie


Vous pouvez faire des économies sur vos impôts à travers la réalisation de travaux de rénovation énergétique. En effet, en faisant une transition énergétique, vous déduisez de vos impôts une partie des dépenses que vous avez engagées. Bien évidemment, certaines conditions sont à remplir avant de pouvoir bénéficier de ces avantages. Dans un premier temps, les travaux doivent être réalisés dans une résidence principale achevée depuis plus de 2 ans. En outre, ces travaux doivent avoir été réalisés par une entreprise certifiée RGE. De même, ces derniers concernent un champ d’action bien défini. En effet, les travaux concernés sont entre autres : l’acquisition et l’installation de chaudière de haute performance en énergie.

Par ailleurs, ces activités peuvent également être relatives au remplacement de fenêtres en simple vitrage par des fenêtres en double vitrage ou encore à l’acquisition de matériaux d’isolation thermique. L’achat et l’installation d’équipement de chauffage ou de production d’eau chaude sanitaire qui fonctionne avec une source d’énergie renouvelable est également une activité permettant de profiter de ces avantages fiscaux. Notez que le montant du crédit d’impôt est de 30 % du montant des dépenses engagées. Toutefois, ce montant est limité à 8 000 euros pour une personne célibataire, veuve ou divorcée et à 16 000 euros pour un couple soumis à imposition commune.

Des dons pour réduire ses impôts

Les alternatives sont diverses pour bénéficier de réductions conséquentes sur les impôts. Faire des dons est notamment une alternative efficace. Grâce à des dons aux associations, une entreprise peut avoir jusqu’à 5 % de réduction sur ses impôts après déduction fiscale. Cette réduction est possible dans la mesure où les dons sont au profit d’un organisme d’intérêt général ou reconnu d’utilité publique.

La réduction est aussi valide avec un organisme venant en aide aux personnes démunies qui manquent de moyens pour se nourrir et se vêtir ou se loger. Toutefois, faire des dons réguliers donne de meilleurs atouts. En effet, ces derniers permettent de ne recevoir qu’un seul reçu fiscal global en début d’année. D’autre part, ils servent également à maîtriser son budget en étalant le montant des dons sur l’année.

Bien remplir la déclaration d’impôts et déclarer ses revenus


Au moment de remplir votre déclaration de revenus, votre marge de manœuvre est, certes, assez réduite, mais pas nulle. Une déclaration d’impôts attentive et bien faite permet de réaliser quelques dernières économies d’impôts. Au premier abord, il faut savoir que les revenus perçus dans une année doivent être déclarés au printemps de l’année suivante. Ensuite, vous devez connaître le nombre de parts auquel vous avez droit en vérifiant votre quotient familial. En effet, il peut arriver que l’administration oublie de vous compter une demi-part ou une part en plus, notamment en cas de changement dans votre situation familiale. D’autre part, un certain nombre de revenus, de primes et de prestations sociales sont exonérés d’impôts. Les mentionner dans vos revenus imposables représente donc une véritable perte.

Par ailleurs, sur le plan fiscal, il est plus avantageux de verser une pension alimentaire à votre enfant devenu majeur. Cette action permet de déduire un forfait s’il a vécu à votre domicile, même si vous ne versez que de petites sommes sur son compte. Enfin, la veille de la déclaration de vos revenus, n’oubliez pas de vérifier que vous n’avez oublié aucune réduction d’impôt. Ces réductions concernent entre autres l’emploi de salarié ou d’aide à domicile, les dons aux associations, les travaux dans la résidence principale, etc. Nul n’étant parfait, vous avez droit à une certaine marge d’erreur. Le montant oublié doit toutefois être inférieur à 5 % du revenu total imposable. Et si vous hésitez, signalez ces sommes en faisant une « mention expresse ».

Pourquoi réduire ses impôts ?

Réduire vos impôts vous permet d’avoir plus de ressources pour vous acquitter de vos diverses charges, après paiement de vos impôts. En réalité, plus votre revenu est élevé, plus vous avez de charges et, par ricochet, les impôts également sont conséquents. Cette dernière charge peut être très éreintante à alléger. En réduisant vos impôts, vous avez plus de moyens pour vous concentrer sur le reste qui est assez capital. Il s’agit de la famille, du loyer, de la santé, de l’épargne, du transport et de plusieurs autres charges quotidiennes. De plus, réduire les impôts augmente la capacité d’épargne pour s’assurer une bonne retraite. Il est important d’être prévoyant et de s’assurer une certaine aise pour l’avenir.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here